Biodiversité dans l’oliveraie

L’agroécologie, la biodynamie, l’agroforesterie, la permaculture, la bio… autant de sujets passionnants dans lesquels on se perd un peu. Mais ce qu’on sait, c’est qu’on apprend beaucoup en observant les plantes et en respectant les écosystèmes ! Alors nous nous sommes mis a observer les fleurs, les herbes, les arbres, les insectes, les oiseaux et autres animaux de notre oliveraie dans le Vaucluse. Et à force de lectures et de rencontres avec des experts ou des passionnés, nous tentons de comprendre le rôle de toute cette flore et toute cette faune, et comment nous pouvons compter sur elles pour une production d’olives aussi naturelle que possible.

Si le sujet vous intéresse, que vous avez des questions ou des conseils à partager, contactez-nous : contact.inolioveritas@gmail.com !

Au printemps, les herbes folles

Après une taille franche, la restitution des branches broyées et un apport de compost à nos oliviers au mois de mars 2020, le mois d’avril a été assez pluvieux, puis le soleil et le vent du mois de mai ont permis à tout un tas de plantes de pousser sur notre parcelle non irriguée. Fin mai 2020, nous avons répertorié une bonne cinquantaine de plantes différentes. En voici quelques unes.

Les comestibles :

Le Romarin (feuille)
Le Genévrier (fruit)
L’Avoine barbue (fruit)
Le Pistachier térébinthe (fruit)
La Respounchous (Asperge sauvage)
Le Farigoule (Thym)
L’Ail faux-poireau (bulbe)
L’Orge des rats (fruit)
La Camomille romaine
Chicon (feuille)

Les médicinales :

L’Immortelle, atténue les hématomes ou les brûlures
Le Coquelicot, contre les insomnies et la toux
Le Millepertuis officinal, antidépresseur naturel
Le Liseron des champs, laxatif
Le Grand Plantain, anti-inflammatoire
La Vipérine
La Petite Pimprenelle, astringente, antiseptique et hémostatique

Celles qui apportent de l’Azote (N) aux oliviers :

La Trigonelle comestible
La Luzerne orbiculaire, légumineuse qui pousse souvent près des oliviers
La Luzerne de Gérard ou rigide

Celles qui attirent les insectes et autres petites bestioles :

Le Lierre grimpant, qui héberge la Chrysope verte mangeuse de pucerons
La Scabieuse maritime
La Mauve
Épiaire droite, nectarifère

Les toxiques :

Le Mouron bleu
Géranium mou
Euphorbe des jardins (peplus)
Le Trèfle bitumineux ou Psoralée à odeur de bitume, légumineuse
L’Euphorbe à feuilles dentelées
L’Euphorbe des garrigues (characias)

Et toutes celles qu’on ne connait pas encore bien, mais on mène l’enquête :

Le Neprin alterne
La Caucalis à grandes fleurs
Le Ciste blanchâtre
La Germandrée
L’Orpin à feuilles épaisses
L’Orpin hérissé
L’Astérolide épineux
La Vergerette
Égilope
Le Chiendent des chiens
Le Brome rouge
Le fruit de la Caucalis
Le Chardon des champs
La Dactyle agglomérée
La Koelérie à crête
L’Orpin de Nice
L’Orpin à pétales droits
Le Chêne vert
L’Alsine à feuilles ténues
Brome mou